Les actualités - Eurovision - Suisse
SUISSE 2021 : Entrevue exclusive avec Gjon's Tears
Imprimer  
Publié le 03 Avril 20 à 07h43  Par DRS2G
C'est en pleine période de confinement et de crise sanitaire, ayant entraîné l'annulation de l'édition 2020 du Concours Eurovision de la Chanson, qu'Eurovision-Fr.net a pu s'entretenir via Skype avec un des participants de Rotterdam prévu en mai prochain, mais reconduit pour les festivités de l'année prochaine.

30 enrichissantes minutes d'interview où bon nombre de sujets ont été traités : confinement, processus de création de sa chanson pour l'Eurovision 2020, soif de curiosité et empathie.

Il a pu répondre à nos questions : voici notre longue entrevue avec Gjon's Tears.


Biographie de Gjon's Tears :

Gjon’s Tears est un projet indie-pop originaire du canton de Fribourg, formé en 2018, et composé de cinq musiciens pointilleux et éclectiques dans leurs compositions, dynamiques et émouvants à la fois aussi scène, et enfin déterminés à réussir dans le monde de la musique.
Ce quintet est fondé par Gjon Muharremaj, qui se fit connaître du grand public en se hissant aux demi-finales de la saison 8 de “The Voice : La Plus Belle Voix” en France en 2019 au sein de l’équipe coachée par le chanteur britannico-libanais Mika.
Aux côtés de Gjon évoluent Gaëtan Guélat (batterie), Martino Lepori (guitare), Scalpel Sam (guitare) et Samuel Riedo (basse).
En Février 2019, Gjon’s Tears sort son 1er single Babi, un titre électro-pop mêlant les langues anglaise, française et albanaise.

“Répondez-moi”, la contribution de la Suisse à l’Eurovision 2020 en Mai prochain à Rotterdam, est la 1ère contribution helvète intégralement interprétée en Français depuis "Il Pleut de l'Or" de Michael Von Der Heide en 2010 à Oslo.
Cette chanson est co-écrite et composée par Gjon lui-même, Jeroen Swinnen, ainsi qu'Alizé Oswald et Xavier Michel du duo Aliose, Finaliste des sélections suisses pour l'Eurovision 2011 avec "Sur Les Pavés".
Les 2 victoires suisses au Concours Eurovision de la Chanson étaient 2 titres chantés en Français : "Refrain" de Lys Assia en 1956 et "Ne Partez Pas Sans Moi" de Céline Dion en 1988.

Du point de vue du contenu, la chanson aborde les thèmes de l’origine et du questionnement de soi :
« Tous les gens se demandent pourquoi ils sont ici, d'où ils viennent et vers quoi ils vont. Ces questions sont particulièrement importantes pour les personnes issues de la migration. Mes parents sont originaires d'Albanie et du Kosovo. Même si j'ai grandi en Suisse, que je considère comme mon pays d'origine, ce sont des sujets qui me touchent beaucoup. »
Dans sa chanson, Gjon’s Tears traite donc également de son histoire personnelle :
« Je veux donner le meilleur de moi-même lors du Concours Eurovision de la Chanson, je veux montrer que je suis fier de ce que je suis, de mes racines et de mes accomplissements. En chantant Répondez-moi, je souhaite encourager les gens à s’assumer tels qu’ils sont. »
Le chanteur a désormais hâte de monter sur scène à l'occasion de l'édition 2021 du Concours Eurovision de la Chanson :
« Dans le milieu de la musique, l'Eurovision est l'événement le plus important – pour un artiste, y participer représente beaucoup. Et pour rester fidèle au slogan de cette édition – Open up – je m'embarque volontiers dans cette aventure unique et me réjouis de tout ce qu'elle m'apportera. »


Entrevue avec Gjon's Tears : (Interview réalisée par Skype le 30 mars 2020)

Eurovision-Fr.net : Bonjour Gjon. Merci de nous accorder cette interview. Tout d'abord, comment se passe actuellement pour toi le confinement?

Gjon's Tears :
Le confinement est quand même une situation particulière, inédite pour les gens de mon entourage et de ma génération. Nous n’avons d’abord aucune idée de la fin de cette période. Actuellement, je n’ai pas trop le temps de m’intéresser aux médias.

En tant qu’artiste, ça me paralyse totalement, car tous mes concerts sont annulés. Mais je ne me plains pas de ma situation, par rapport au personnel de santé ou ceux travaillant dans les commerces alimentaires qui sont, eux, en première ligne dans cette crise.

Je réapprends des choses qui me semblaient acquises. Honnêtement, pour les gens en bonne santé et pour qui le confinement se passe plutôt bien, il faudrait qu’ils profitent de cette période pour se ressourcer, réapprendre la valeurs des mots, relire, réécouter de la musique, prendre soin de soi,...


EFR : Comment as-tu été amené à représenter la Suisse à l’Eurovision?

GT :
C’est le duo Aliose qui m’avait contacté sur Instagram, une semaine avant de prendre part à un camp d’écriture : ils recherchaient un auteur-compositeur-interprète. Perso, je n’aime pas juste interpréter, et j’étais motivé à prendre part à ce camp. C’est à mon arrivée, en soirée, à Zürich, que les Aliose m’ont expliqué que ce camp était destiné pour l’Eurovision. Sur le coup, j’étais surpris.

Je n’aurais sans doute pas fait l’Eurovision si j’avais su l’information dès le début. Je venais de sortir de The Voice, et il y a eu un effet boule de neige, dans le sens où on me sollicitait pour prendre part à d’autres émissions télévisées. Je souhaitais vivre de la musique en tant qu’artiste, et pas en tant que personnage médiatique.

Pour faire de la télévision, pour moi, il fallait avoir une certaine force et une confiance en soi. Mais les Aliose m’ont rassuré à ce sujet, que je n’étais pas obligé de concourir en tant que participant, que je pouvais me focaliser sur la mélodie et la composition, et que les titres qui sortaient de ce camp pouvaient in fine être inclus dans mon album.

Le lendemain matin, on commençait à travailler, et j’avais des idées. J’ai un côté plus mélomane que littéraire : pendant que je jouais du piano, Alizé et Xavier cherchaient des mots. Au début, on a eu des difficultés à s’accorder, mais c’était lors du déjeuner que le refrain de “Répondez-Moi” était né. En une journée, la chanson était achevée.

Le duo était convaincu que l’interprète de cette chanson devait être moi. Les Aliose ont une intelligence d’écriture assez incroyable, alliant innocence et profondeur. Avec le premier texte de “Répondez-Moi”, la thématique de la chanson n’était pas encore actée, j’étais impressionné par leur écriture, du poids de leurs mots.

C’est là que je voulais évoquer la notion d’origine : à l’école, on m’a toujours demandé d’où je venais, du fait que mon prénom s’écrivait différemment. Bien sûr que les origines nous définissent, je suis né en Suisse et mes parents viennent d’Albanie et du Kosovo, mais je n’ai jamais compris pourquoi on donne autant d’importance à la nationalité, alors que ce n’est qu’un nom sur un passeport.

J’ai souvent remis mon identité en question, ce que j’évoque dans la 2nde partie de la chanson. Je n’ai ni envie de choisir, ni de me poser des questions sur ma nationalité. Je me sens de partout et de nulle part à la fois. Avec l’âge, je comprends que ce sujet peut paraître important pour certaines personnes.
Au final, la réponse à “Répondez-Moi” ne viendra que par moi-même.





EFR : Avant de te consacrer à la musique, tu avais songé à faire de l’enseignement. Qu’est-ce qui te plaisait dans cette discipline?

GT :
Pour moi, la plus belle qualité de l’être humain, c’est l’innocence. La plus belle chose dans la vie, c’est avoir des étoiles dans les yeux quand on découvre une notion. Toute valeur forte, comme l’Amour par exemple, vient du fait qu’on le découvre.

Je suis avant tout admiratif du travail des enseignants, de ceux qui savent se remettre en question. Enseigner, c’est voir dans les yeux d’un enfant qui apprend.

Pour l’adulte, contrairement à un enfant ou un adolescent, on ne lui laisse plus le droit de se tromper et d’être innocent. On dirait que c’est une honte de découvrir quelque chose tard dans la vie mais, en fait, on apprend tous à un rythme différent. Dès fois, c’est une personne avec une seule phrase qui peut nous donner la force d’aller loin.


EFR : Interpréter un titre intégralement en français dans le cadre de l’Eurovision a-t-il été une évidence pour toi?

GT :
Le français est une langue très poignante et directe, qui utilise des mots plus précis ayant plus de valeur qu’en anglais. Dans un show comme l’Eurovision, avec le français, je pouvais aller encore plus loin. Au début, je n’étais pas sûr que “Répondez-Moi” devait sonner en français, c’était une évidence lors de sa création au camp d’écriture.


EFR : Et penses-tu aller encore plus loin l’année prochaine, puisque tu as été reconduit par la SRF pour représenter la Suisse à l’Eurovision?

GT :
Je ne vais pas essayer de faire mieux à tout prix, car je souhaite faire quelque chose de différent lors du prochain camp d’écriture. Là où je ne peux pas mentir, c’est que tout le monde sait désormais que c’est moi qui vais y participer. “Répondez-Moi” s’est créé via des contacts sincères, sans pour autant être formaté pour un événement tel l’Eurovision.

Le but sera d’amener un titre de la même qualité, je l’espère, mais qui va me ressembler à 100% voire 200%. Je connais un peu plus les attentes de mon public désormais, et plus ce que j’ai envie de faire par rapport à “l’année passée”.





EFR : Quel est le conseil le plus précieux que les coachs de “The Voice : La Plus Belle Voix” aient pu te donner?

GT :
Avec Mika, j’ai dû le voir un total de 4 fois durant 30 minutes sur un mois. Ce n’est pas pareil que de travailler avec une coach vocal tous les jours, une professionnelle qui avait travaillé avec Mika, justement, mais aussi Soprano, Mariah Carey, Aretha Franklin ou Beyoncé.

C’est cette coach qui m’a dit : “sois une meilleure version de toi-même”, que ce soit sur scène ou dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas “essaye” mais “sois”. Le fait d’essayer sous-entend que ça ne peut pas forcément réussir. Tandis que le “sois” sonne comme une obligation. Ces propos m’ont apporté la dose de confiance dont j’en avais besoin.


EFR : Quelle part de ta personnalité est typiquement suisse, et celle caractéristique d’Albanie / du Kosovo?

GT :
Les Kosovares et les Albanais sont des gens très chaleureux et généreux. Je pense avoir hérité du côté bienveillant de mes parents. Être chaleureux implique de parfois donner trop d’importance aux gens.

D’autre part, je suis très perfectionniste : je réfléchissais toujours trop pour tout.
Maintenant, j’arrête d’apprendre à savoir comment vivre, mais j’ai décidé de vivre : être plus dans l’action et moins dans la réflexion.


Un grand merci à Gjon pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Gjon's Tears fait partie des 13 interprètes confirmés à ce jour pour l'Eurovision 2021 en compagnie des artistes ou groupes suivants :

Interprète : Montaigne
Interprète : Vincent Bueno
Interprète : Samira Efendi
Interprètes : Hooverphonic
Interprète : Victoria Georgieva
Interprète : Blas Cantó
Interprète : Tornike Kipiani
Interprète : Stefania
Interprète : Eden Alene
Interprète : Jeangu Macrooy
Interprète : Roxen
Interprète : Gjon's Tears
Interprètes : Go_A


Nous nous quittons sur la version acoustique de "Répondez-Moi" par Gjon's Tears :

Les dernières actualités - Suisse
Eurovision 2021 SUISSE 2020 : Modalités des sélections nationales
© Gjon's Tears
Suisse
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
12/09
Suède 2021 :
Finale P4 Nästa 2020
19/09
Russie Junior 2020 :
Finale nationale
23/11
Eurovision Junior 2020 :
Fête d'Ouverture
29/11
Eurovision Junior 2020 :
Finale
10/04
Pays-Bas 2021 :
Eurovision In Concert 2021
09/05
Eurovision 2021 :
Fête d'Ouverture
11/05
Eurovision 2021 :
1re demi-finale
13/05
Eurovision 2021 :
2e demi-finale
15/05
Eurovision 2021 :
Grande Finale

© Eurovision-fr.net - 1999-2020 - mentions légales