Les actualités - Eurovision - Eurovision
EUROVISION 2015 : Bilan de la Francophonie
Imprimer  
Publié le 25 Mai 15 à 13h05  / Modifié le 25 Mai 2015 à 14h00  Par DRS2G
La 60ème édition du Concours Eurovision de la Chanson vient de s’achever sur la victoire de la Suède et de Måns Zelmerlöw, connu pour être un grand francophile.
Ce crû 2015, nous l’avons souligné dans nos colonnes, a été très bonne du point de vue de la Francophonie, avec 3 artistes d’Europe francophone, 3 autres artistes nés ou ayant vécu une partie de leur vie en France, et 2 autres nées de parents issus de pays d’Afrique francophone. Sans compter les 3 représentants ayant délivré une version française de leur contribution à des fins promotionnelles.

En ce lundi de Pentecôte, il est temps de dresser un bilan pour ces artistes que nous avons pu interviewer et rencontrer à Amsterdam, à Londres, à Paris ou à Vienne ces derniers mois.
De grandes réussites attendues niveau classement, des surprises plus ou moins bonnes et des déceptions pour ces gens dévoués qui ont tous mérité leur place en Autriche et qui ont brillé par leur sincérité, leur implication et leur incroyable sympathie.


01. Les grandes réussites


Belgique – Loïc Nottet

Classement finale : 4ème avec 217 points (dont 12 points de la France, de la Hongrie et des Pays-Bas)

Classement demi-finale 1 : 2nd avec 149 points (dont 12 points de la France, du Danemark, de la Finlande et des Pays-Bas)


Que ce soit les journalistes du Centre de Presse, les jurys nationaux ou le public, tous soulignent la très grande qualité de la contribution belge cette année, gagnante sur les 2 fronts en étant dans le top 5 des jurys et du télévote en demi-finale et en finale.

Dans notre interview que Loïc nous a accordée à Vienne, nous avons découvert un garçon impliqué, ne laissant rien au hasard, un acharné de travail, ouvert à toute forme de culture (musique, danse, cinéma,…)

La télévision publique belge francophone, la RTBF, est actuellement dans une très bonne dynamique, après la 12ème place inattendue mais méritée de Roberto Bellarosa lors de la finale de l’Eurovision 2013 à Malmö. Un succès à confirmer en 2017, mais la RTBF possède un solide pilier en son sein dans sa quête de réussite et de qualité au Concours.

En effet, les récentes éditions de l’Eurovision ainsi que les ventes globales de disques dans le monde le montrent : le télé-crochet The Voice (dont la Chef de Délégation Belge francophone Leslie Cable en est la productrice pour la version RTBF du programme) est un vivier de talents, riche en succès, de Kendji Girac à Andreas Kümmert (finaliste des sélections allemandes pour l'Eurovision 2015), en passant par la russe Dina Garipova ou l’albanaise Elhaida Dani issues de ce show télévisé.




Israël – Nadav Guedj

Classement finale : 9ème place avec 97 points

Classement demi-finale 2 : 3ème place avec 151 points (dont 12 points de l’Italie et du Royaume-Uni)


Après 4 années d’échecs et de cruelles désillusions, Israël est de retour en grâce à l’Eurovision 2015 avec un top 10 final, et une qualification en finale probante en ayant glané des points de tous les votants lors de la seconde demi-finale.
Rare à souligner pour une contribution dance et up-tempo au Concours, « Golden Boy » a autant séduit les jurys et les téléspectateurs, sans écart de divergence flagrant, malgré des lacunes vocales dues au manque d’expérience et au jeune âge de Nadav Guedj, un des artistes de 16 ans présents à Vienne.

Sans se prendre la tête, en vivant pleinement l’expérience viennoise et en étant disponible pour les journalistes et fans présents, Nadav a séduit l’auditoire par sa fraîcheur et son énergie, dans une édition 2015 noyée par pléthore de ballades et, sur le papier, « de chansons à jury ».
Une prestation qui rend très bien à l’écran et, surtout, dans la Wiener Stadthalle, avec un public debout, dansant et tapant dans ses mains, avantagée par le fait de passer après des chansons sérieuses chantées d’un ton grave et solennel, tel le duo tchèque en demi-finale ou Lisa Angell en finale.




Lettonie : Aminata Savadogo

Classement finale : 6ème place avec 186 points (dont 12 points de l’Irlande, de la Lituanie et de Saint-Marin)

Classement demi-finale 2 : 2ème place avec 155 points (dont 12 points de l’Irlande et de la Lituanie)


La grande surprise du top 10 de la finale de l’Eurovision 2015 vient sans nul doute de la Lettonie, dont les jurys n’ont pas hésité à la classer seconde de leurs votes en demi-finale et en finale, avec une prestation vocalement irréprochable et hypnotisante que ce soit à l’écran ou dans la salle, perçue honorablement par les télévotants au final.
Seul le Monténégro ne semble pas avoir cédé aux charmes d’Aminata (de même que l’Albanie, Israël et la Macédoine en finale).

A la base, Aminata n'était pas motivée pour se présenter à l'Eurovision 2015, il eut fallu que ses proches et sa famille la motive pour qu'elle soumette « Love Injected » à la télévision publique lettone LTV. Aminata se sent avant tout lettone, même si elle reconnait que sa musique possède la richesse de son pays d'origine, le Burkina Faso, au niveau des percussions et de la rythmique, essentiellement.

Tout comme Israël, la Lettonie sort d’une très longue période d’échecs en demi-finales à l’Eurovision, et ce depuis 2009, aux portes du top 10 en 2008 avec sa chanson gag « Wolves of the Sea » des Pirates of the Sea et une 5ème place en 2005 avec le duo Valters & Kaža avec « The War Is Not Over ».
Le succès d’Aminata Savadogo va inciter la télévision publique lettone LTV à reconduire en 2016, et sûrement pour les années à venir, son mode de séléction « SuperNova », de meilleure qualité et plus attractive que ses précédentes méthodes (Eirodziesma, Dziesma, …).




02. Les attendus niveau classement


Arménie : Genealogy (avec Essaï Altounian en tant que membre du sextet)

Classement finale : 16ème place avec 34 points (dont 12 points de la Géorgie)

Classement demi-finale 1 : 7ème place avec 77 points (dont 12 points de la Belgique et de la Russie)


Qualification logique mais classement moyen en finale pour l’Arménie avec un groupe constitué à l’occasion des commémorations du génocide arménien, même si la finalité de cette formation a été fortement sous-entendue par la télévision publique arménienne et sa Chef de Délégation Gohar Gasparyan.

En février-mars, l’Arménie, à l’instar de l’Espagne, a tenté de ménager un buzz, qui a globalement déçu lors de la révélation de la contribution pour Vienne.
Du travail a été fait, surtout au niveau de l’harmonie des voix, et une indéniable cohésion de groupe a été crée en quelques semaines.
Mais, dans une édition 2015 relevée, la chanson arménienne, « Face The Shadow » (anciennement « Don’t Deny ») n’a pas assez marqué les esprits, constance relevée dans les chansons à message cette année, nous reviendrons plus tard.

En le rencontrant à Vienne à l’issue de sa première répétition à huis clos le lundi 11 mai dernier, nous avons senti Essaï, artiste français et membre européen des Genealogy, heureux de prendre part à l’Eurovision.




Hongrie : Boggie

Classement finale : 20ème place avec 19 points

Classement demi-finale 1 : 8ème place avec 67 points (dont 12 points de l’Estonie)


« Wars For Nothing » fait partie des chansons à message, avec un texte poignant et une imagerie forte, de cet Eurovision 2015 avec l’Arménie, la Roumanie et la France.
Tous quatre réalisent un classement final très moyen au-delà du top 15, mais ont su tirer leur épingle du jeu à un moment de la compétition, et ont avant tout réussi leur but : faire passer leur message au plus grand nombre de téléspectateurs possibles lors de la grande finale de samedi ; ces chansons ne visant pas de toute façon la victoire finale.

Depuis la fin des sélections hongroises pour l’Eurovision 2015, A Dal, nous avons eu l’occasion de côtoyer Boggie à maintes reprises, d’abord en interview, en rencontre informelle à Amsterdam dans le cadre de l’événement « Eurovision In Concert » en avril, à Paris lors de son flashmob devant le Centre Georges Pompidou début mai, et bien évidemment à Vienne dans le cadre de différents photocalls.

Une des candidates les plus sympathiques et les plus souriantes cette année, amoureuse de Paris et de la culture française, extrêmement cultivée et ouverte d’esprit, s’intéressant aussi bien à la musique qu’aux musées ou à l’animation japonaise.
Nous souhaitons beaucoup de succès pour ses projets artistiques futurs et énormément de bonheur pour les heureux événements à venir.




Biélorussie : Uzari & Maimuna

Classement demi-finale 1 : 12ème place avec 39 points (dont 12 points de la Géorgie)

Enormément de déception du côté de la délégation biélorusse cette année, que nous avons pu rencontrer à Amsterdam, lors de leur interview, ou à Vienne avec Alex Panayi, officiant en tant que coach vocal.

La faute, sans nul doute, à une mise en scène vide et sans surprise (seuls Uzari & Maimuna étaient présents sur scène), qui n’a pas su retranscrire l’univers décrit dans le clip, avec cette imagerie proche du Seigneur des Anneaux et ses effets visuels et pyrotechniques.

La complicité entre le chanteur Uzari et la violoniste d’origine malienne Maimuna a su très bien fonctionner sur scène en revanche, s’il faut tirer un point positif de cette contribution biélorusse à Vienne, entraînante et de qualité, avec ses parties pop, classiques et dance.




Pour clore notre partie sur les « attendus », il faut souligner le bon comportement en finale des trois contributions ayant fait l’objet d’une version en français, une initiative qui touche toujours autant les Eurofans français et francophones/francophiles, à l’heure de l’hégémonie de la langue de Shakespeare à l’Eurovision et dans la culture populaire en général :

- 10ème place en finale avec 53 points avec « Beauty Never Lies » de Bojana Stamenov pour la Serbie (une des sensations de l’Eurovision 2015, enflammant Vienne tout comme Nadav Guedj) ;
- 13ème place en finale avec 44 points avec « Adio » de Knez pour le Monténégro ;
- 18ème place en finale avec 30 points avec « This Time » du duo Monika Linkyté/Vaidas Baumila pour la Lituanie.


03. Les déceptions


France : Lisa Angell

Classement finale : 25ème place avec 4 points

Sans revenir sur le mauvais résultat en finale et le calamiteux ordre de passage de Lisa Angell choisi par les producteurs de l’Eurovision 2015 (l’éditorial de Franck sur notre site et la chronique du journaliste de France Info Bertrand Dicale le font très bien), à la suite de ce nouvel échec français à l’Eurovision, Nathalie André, Directrice des Divertissements de France 2, semble avoir tiré des leçons de cet Eurovision à Vienne dans le cadre d’entrevues accordées à différents sites média à la fin du show.

En 25 ans, l’Eurovision a bel et bien changé, par rapport aux années où Nathalie André a contribué aux choix judicieux de Joëlle Ursull ou Amina pour l’événement.
Le Concours Eurovision de la Chanson n’est pas le Festival du Cinéma de Cannes (où la France a brillé cette année avec la Palme d’Or et les prix d’interprétation masculine et féminine) : une vitrine privilégiée de la fameuse exception culturelle française et du savoir-faire artistique de notre pays.
De la Croisette, il faut en garder le côté festif et paillettes pour l’Eurovision, qui est avant tout une émission de télévision, média de divertissement et principal loisir des foyers du monde entier.

Néanmoins, le passage de l’Eurovision de France 3 à France 2 est globalement positif.
De nouveau en tête des audiences samedi soir (près de 4,5 millions de téléspectateurs et 27,5 % de part de marché), une équipe de France Télévisions impliquée tout au long du processus depuis janvier (du Secrétaire Général en passant par le pôle divertissements ou le service de presse de France 2), une communication cette fois-ci pertinente (forte présence sur les réseaux sociaux, budget publicité conséquent, partenariats judicieux avec des médias généralistes grand public tels la radio RTL ou le magazine hebdomadaire Télé 7 Jours), un travail en amont qui a porté ses fruits lors des premières répétitions à Vienne avec un écho nettement plus positif au sein du Centre de Presse par rapport aux années précédentes.
Une dynamique à conserver pour la Suède en 2016, avec un choix plus judicieux de notre contribution et sûrement un poids plus fort de France Télévisions au sein de l'UER, pouvant répondre aux nouvelles attentes du public et du concept même renouvelé de l’Eurovision, de nos jours.




Suisse : Mélanie René

Classement demi-finale 2 : 17ème place avec 4 points

L’une des plus grandes injustices et incompréhensions de cet Eurovision 2015, outre le faible score/classement de Lisa Angell et les zéros pointés en finale de nos amis allemands et autrichiens, provient sans nul doute de la Suisse, avec une dernière place en demi-finale pour la genevoise Mélanie René, que nous avons eu l’occasion d’interviewer à Londres fin avril.

Auteur-compositeur autodidacte, soutenue par sa manager Eliane Dambre, sa mentor dans le métier depuis 12 ans, Mélanie René a délivré une prestation intense et soignée, vocalement puissante, et s’avère être la grande perdante de la seconde partie de 2ème demi-finale, en ne séduisant ni les jurys, ni les téléspectateurs (aucun top 10 dans l’un des 21 télévotes jeudi soir).

Tout avait pourtant si bien commencé pour Mélanie René, son équipe et la télévision suisse romande, la RTS, qui réussissent à faire triompher la Romandie pour défendre les couleurs de la Suisse à l’Eurovision, 19 ans après Kathy Leander.
Une présélection rigoureuse avec des auditions devant experts que Mélanie passe avec succès, riche de son enfance auprès de parents musiciens et de ses formations musicales en Angleterre.
Les Ateliers du Funambule à Nyon, fondés par sa manager Eliane Dambre, et dans lesquels ont émergé les Aliose, ont su parfaire sa culture musicale et à construire son avenir musical.

Cet échec ne doit pas faire oublier le succès de la RTS dans les sélections suisses pour l’Eurovision, un processus rigoureux à reconduire en 2016, et le talent de Mélanie René, dont nous attendons la sortie imminente de son EP de 4 titres. De cette expérience viennoise, Mélanie a les moyens pour rebondir et construire une belle carrière musicale, soutenue par son entourage. Nous garderons d’elle une jeune fille souriante, avenante, d’une incroyable sympathie et d’une joie communicative.




Nous remercions tous ces artistes pour leur disponibilité et leur franchise, ainsi qu’à nos lecteurs de nous avoir suivi à Vienne durant ces 15 derniers jours, avec une fréquentation à la hausse pour notre webradio partenaire EFR 12 Radio lors de la semaine Eurovision (les émissions d'avant shows en début de soirée ont été des succès d'audience), et une forte augmentation du nombre d’abonnés sur nos réseaux sociaux Twitter et Facebook (respectivement 518 followers et 255 likes au 25 mai 2015), avec des portées de publications proches des 20 000, et un succès pour nos premiers pas sur Periscope (une centaine de live viewers lors de chacune de nos différentes sessions et près de 3500 cœurs reçus à ce jour).

Autre succès du site, du Forum et de notre webradio partenaire EFR 12 Radio cette année, l'EFR LEAGUE 2015, remporté cette année par le duo estonien Elina Born & Stig Rästa, à la fois une réussite en termes de nombre de votes, en forte hausse par rapport à 2014, du point de vue communication et des résultats finaux très proches de la réalité, à l'issue du 23 mai.
En effet, pour la première fois dans l'histoire de ce jeu (donc depuis sa création en 2010), le top 10 de la finale de l'EFR LEAGUE 2015, dans son intégralité, s'est retrouvé en finale de l'Eurovision 2015 samedi dernier : Estonie, Russie, Norvège, Italie, Espagne, Suède, Slovénie, Israël, Belgique et Albanie.
Par ailleurs, 8 des chansons finalistes de l'EFR LEAGUE 2015 se sont classés dans le top 10 final : la Suède bien sûr, mais aussi la Russie, l'Italie, la Belgique, la Lettonie, l'Estonie, la Norvège et Israël.

Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain en Suède pour l’Eurovision 2016, et lors de la seconde quinzaine de novembre pour l’Eurovision Junior 2015 à Sofia, en Bulgarie.
Les dernières actualités - Eurovision
Eurovision 2015 FREE ESC : Le Concours alternatif de Stefan Raab
© UER / ORF
Eurovision
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
12/09
Suède 2021 :
Finale P4 Nästa 2020
19/09
Russie Junior 2020 :
Finale nationale
23/11
Eurovision Junior 2020 :
Fête d'Ouverture
29/11
Eurovision Junior 2020 :
Finale
10/04
Pays-Bas 2021 :
Eurovision In Concert 2021
09/05
Eurovision 2021 :
Fête d'Ouverture
11/05
Eurovision 2021 :
1re demi-finale
13/05
Eurovision 2021 :
2e demi-finale
15/05
Eurovision 2021 :
Grande Finale

© Eurovision-fr.net - 1999-2020 - mentions légales