Les actualités - Eurovision - France
FRANCE 2015 : Interview de Lisa Angell à Amsterdam
Imprimer  
Publié le 19 Avril 15 à 20h54  Par DRS2G
Au lendemain de l'événement Eurovision In Concert à Amsterdam et à la veille de la conférence de presse pour l'Eurovision 2015 organisée par France 2, notre site a eu l'occasion de s'entretenir avec la représentante de la France à l'Eurovision 2015, Lisa Angell, dans le cadre du rendez-vous Presse d'Eurovision In Concert, qui eut pour cadre cette année le Vondel CS.

Les semaines à venir pour Lisa Angell vont être chargées, rythmées par les répétitions et les sessions de promotion pour l'Eurovision 2015 et surtout pour la sortie de son 4ème album, le 11 mai prochain, au titre éponyme, chez Sony/Smart, avec des chansons écrites et composées par Robert Goldman (à l'origine de la chanson française pour l'Eurovision 2015, "N'Oubliez Pas"), Jacques Veneruso, Patrick Fiori ou Serge Lama.

C'est avec énormément de sympathie et de chaleur que Lisa Angell répond à nos questions.


Interview de Lisa Angell

Eurovision-Fr.net : Bonjour Lisa, nous te remercions de nous accorder un peu de ton temps pour cette entrevue. Tout d'abord, en quoi la chanson « L’Oiseau et l’Enfant » te tient particulièrement à cœur ?

Lisa Angell : « L’Oiseau et l’Enfant » fut la première chanson française que j’avais apprise. J’avais 11 ans, et j’étais une admiratrice inconditionnelle de l’Eurovision. Avant la grande soirée du Concours, je me préparais devant le téléviseur, et je faisais croire à mes parents que j’allais représenter la France. C’était une institution à la maison.

Quand Marie Myriam avait gagné, cette année-là, j’avais demandé à mes parents de m’acheter mon premier vinyle, celui de « L’Oiseau et l’Enfant » et, en février 1978, je pris part à mon premier concours de chant, organisé en parallèle du Carnaval de Nice, que j’avais remporté.

La cerise sur le gâteau étant quand j'ai pu reprendre "L'Oiseau et l'Enfant" pour les besoins de l'album de duos du chanteur portugais Tony Carreira "Nos fiançailles, France/Portugal" sorti en 2014.

EFR : En quoi ont influencé dans ta musique et ta carrière d'une part la chanson française à texte (Serge Lama, Nicole Croisille,…) et d'autre part la soul noire américaine (Stevie Wonder, Al Jarreau,…) ?

LA : Durant mon enfance, mes parents ne me faisaient écouter que de la chanson française. A 7 ans, j’assistais à mon premier concert, celui de Serge Lama. Au début de ma formation musicale, j’avais travaillé la musique classique, mais je voulais chanter de la variété, comme tous les jeunes de mon âge à cette époque. Pour m’entraîner à chanter correctement, à 14 ans, quand j’avais abandonné la formation classique, je savais qu’il fallait que je possède des bonnes bases. J’ai donc énormément travaillé sur la musique et la voix de Nicole Croisille.

Et pourquoi la musique américaine, parce que j’ai fait à mes débuts en Côte d’Azur du piano-bar à partir de l’âge de 16 ans. J’y suis rentrée dans ce style de musique car, pendant les sessions piano-bar, les clients avaient besoin de musique festive. J’étais bercée par de grandes voix comme Whitney Houston ou Stevie Wonder.

Etant française, dans ma carrière musicale, j’ai décidé de ne pas aller dans cette direction soul américaine, mais on retrouve de ce style dans ma musique des textes forts, comme j’aime.

EFR : As-tu reçu des conseils de la part de Serge Lama ou Patrick Fiori, de par leur expérience au sein du Concours Eurovision de la Chanson ?

LA : A ce jour, très sincèrement, personne n’a réussi à me donner des conseils pour l’Eurovision, que ce soit Serge Lama, Patrick Fiori ou même Marie Myriam que j’ai rencontrée il n’y a pas si longtemps. Pour ma part, je me donne un conseil, je me dois de rester naturelle, vraie et sincère, et c’est ce qui plaira.

EFR : Quelle est l’importance de la Normandie dans le clip de « N’Oubliez Pas » ?

LA : C’est le réalisateur du clip, Thierry Vergne, qui a eu un flash pour ma chanson comme moi ou Nathalie André avons pu l’avoir à l’époque. En octobre dernier, alors que je préparais mon nouvel album, j’ai eu un coup de cœur pour ce texte de Robert Goldman. De même que le public du Théâtre de la Madeleine, lorsque j’avais chanté cette chanson pour la première fois en public. Sans que je le sache, Robert avait envoyé à Nathalie André ma chanson dans la perspective de l’Eurovision 2015.

Quand Thierry Vergne avait écouté « N’Oubliez Pas » pour la première fois, ça l’avait fait penser à la Seconde Guerre Mondiale. Nous sommes donc allés dans son sens artistique. Mais, comme je le dis souvent, ma chanson a une portée universelle, tout le monde peut se l’approprier, sans aucune notion d’opportunisme.

Ce que moi et Robert Goldman avons toujours voulu dire que cette chanson a été écrite pour les femmes dont on parle très peu, qui travaillent dur, qui sont aux côtés de leur homme à surmonter les difficultés. J’ai vécu 4 années en Chine et j’ai été témoin d’un typhon de force 15, voir des personnes perdre leur maison que j’avais reçu chez moi dans un état d’extrême désespoir.

EFR : Tu as tourné ta carte postale pour l’Eurovision 2015 à la Kaiser Villa, la résidence d’été de l’Empereur François-Joseph. En quoi l’Autriche Impériale te fait rêver ?

LA : J’ai grandi en regardant les films de Sissi l’Impératrice avec Romy Schneider, auxquels j’ai eu un coup de cœur que je ne peux expliquer. D’ailleurs, si on me demandait de jouer dans une comédie musicale, j’aimerais qu’on me taille sur mesure le rôle de Sissi. Pour ma carte postale, j’avais envie d’aller sur les traces de Sissi, à Bad Ischl. J’ai vécu une journée extraordinaire, car j’avais été traitée et même habillée comme une princesse.

Le soir même, quand je suis rentrée à Paris, dans mon lit, j’avais le cœur heureux, une sensation que j’avais eu quand j’étais plus jeune, quand je gagnais mes premiers concours, quand j’ai pu enregistrer mon premier disque.

EFR : Si tu devais donner un titre ou une phrase qui caractérisait le mieux ton nouvel album, lequel serait-il ?

LA : Je l’appellerais « Arc-en-ciel » ou « Partage », parce que mon album possède une variété de teintes et de ramifications, c’est un opus que j’ai travaillé avec des amoureux de la musique, qui ont voué leur vie tout entière à cet art, tout comme moi.

EFR : Enfin, quelle part de ta personnalité est typiquement niçoise, d’une part, et Italienne, d’autre part ?

LA : Même si je suis née à Paris, j’ai grandi à Nice d’un père napolitain. Même si j’ai dit que j’ai passé mon enfance à écouter de la chanson française, grâce à mes parents et mes grands-parents, j’ai quand même bercée par les grands classiques de la chanson italienne, comme « O Sole Moi » ou « Caruso ».


Nous remercions l'équipe de Sony/Smart venue à Amsterdam ce samedi, et plus particulièrement Franck Zajac, le manager de Lisa Angell, pour son aide la plus précieuse dans la tenue de cette interview.

Demain soir, Eurovision-Fr.net publiera un compte-rendu avec galerie photo de la conférence de presse de l'Eurovision 2015 à Paris en présence de Lisa Angell et des équipes de France Télévisions.

Nous nous quittons sur la prestation live de "N'Oubliez Pas" de Lisa Angell, dans le cadre de l'émission de France 2, "La Fête de la Chanson Française", diffusée samedi soir.

Les dernières actualités - France
Eurovision 2015 FRANCE 2021 : Stéphane Bern animera Eurovision France, c\'est vous qui décidez
© Lisa Angell
France
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
13/11
Géorgie Junior 2020 :
Finale nationale
29/11
Eurovision Junior 2020 :
Finale
17/12
Italie 2021 :
Sanremo Giovani - Finale
16/01
Norvège 2021 :
1re demi-finale
19/01
Finlande 2021 :
Annonce des Finalistes
23/01
Norvège 2021 :
2e demi-finale
30/01
Norvège 2021 :
3e demi-finale
06/02
Suède 2021 :
1re demi-finale
06/02
Norvège 2021 :
4e demi-finale

© Eurovision-fr.net - 1999-2020 - mentions légales