Les actualités - Eurovision - Luxembourg
Il y a exactement 50 ans : La Victoire de France Gall à l'Eurovision
Imprimer  
Publié le 20 Mars 15 à 14h39  Par Franck
C'est aujourd'hui un anniversaire mémorable pour les français. Il y a exactement 50 ans, une de nos compatriotes remportaient le Grand-Prix Eurovision de la Chanson 1965 sous les couleurs du Luxembourg :
France Gall – "Poupée de cire, poupée de son"


Selon ce qu'on peut considérer maintenant comme une des grandes légendes de l'Eurovision, France Gall avait été choisie par la CLT pour la représenter à Naples au Concours Eurovision de la Chanson. La jeune artiste n'avait pas encore 18 ans mais était déjà à la tête d'un joli début de carrière, il est vrai qu'elle avait de qui tenir. Son père, Robert Gall avait composé pour Édith Piaf ou encore Charles Aznavour, son grand-père avait fondé la chorale des Petits Chanteurs à la Croix de Bois.
Chez elle, la petite parisienne croise Hugues Auffray, Marie Laforêt ou Claude Nougaro … Le jour de ses 16 ans, ses premières chansons sont diffusées à la radio, le titre "Ne soit pas si bête" devient un succès. Son producteur, qui produisait également Serge Gainsbourg, eut alors la bonne idée de les associer et il demanda à Serge Gainsbourg d'écrire pour France Gall. En mars 64, "N'écoute pas les idoles" reste en tête du hit parade. France Gall fera alors la une de Paris Match et la première partie de Sacha Distel à Bruxelles. Sa particularité pour l'époque est qu'elle ne chante pas de reprises de titres anglo-saxons, elle se forge avec ses auteurs/compositeurs un vrai répertoire. Gainsbourg lui décernera en prime le titre de "Lolita française" et lui signe pour l'été 64 "Laisse tomber les filles". En fin d'année 64, son père lui signera "Sacré Charlemagne" qui se vendra à plus de 2 millions d'exemplaires en France et à l'étranger.
La télévision luxembourgeoise, CLT/RTL, lui propose alors de représenter le Grand Duché au Concours Eurovision de la Chanson 1965. Elle accepte, à condition de choisir elle-même sa chanson. On lui proposa dix titres, elle choisit "Poupée de cire, poupée de son" écrite par Serge Gainsbourg. La chanson ne passera pas sans peine à Naples. L'orchestre de la télévision italienne n'appréciait pas cette chanson, qu'il comparait au galop d'un cheval et s'est même permis de huer le passage du Luxembourg lors des répétitions. Gainsbourg, furieux, claqua la porte des répétitions et ne revient sur place que pour la finale.

Parmi les autres concurrents de France Gall on trouve pour la France, Guy Mardel avec "N'avoue jamais", pour le Royaume-Uni Kathy Kirby qui s'était fait connaître avec une reprise rythmée d'une chanson de Doris Day. Enfin pour l'Italie, sur son sol, une jeune star Bobby Solo. Il faut bien reconnaître que les autres chansons de cette édition de l'Eurovision 65 étaient généralement très ennuyeuses, des ballades très lentes et complètement déconnectées du monde de la musique de cette époque. "Poupée de cire, poupée de son" sera adaptée et chantée par France Gall elle-même en italien, allemand et … japonais.

Après le vote, la grande nouvelle tombe, une française a remporté la victoire. Celle présentée par le Luxembourg : France Gall va ainsi donner un sérieux coup d'accélérateur à sa carrière prometteuse. Elle enchaîne entre une tournée des plages et la sortie de nombreux 45 tours, pour la plupart avec des chansons de Serge Gainsbourg. En 1966 sortira encore un titre de Serge Gainsbourg : "Les sucettes". Ce titre resté très célèbre créa néanmoins le scandale à sa sortie. Il tranche totalement avec le répertoire naïf de France et ce ne sont pas les commentaires de Gainsbourg à l'époque qui arrangeront les choses. France Gall s'aperçoit alors qu'elle a été manipulée, elle n'aurait pas immédiatement compris le double sens des paroles de sa chanson. Le succès retombe, car le public a l'impression que la jeune et candide France Gall n'était qu'un produit commercial et malgré le changement d'auteurs / compositeurs elle peine à se maintenir dans les hit-parades. Elle tente alors une carrière en Allemagne qui réussit un peu. Mais ce sera une terrible traversée du désert jusqu'en 1973 où elle rencontre son futur mari Michel Berger. Après cette rencontre, France Gall repart pour deux décennies de succès.

Retrouvons la vidéo du live à l'Eurovision de "Poupée de cire, poupée de son"


Notre page histoire sur l'Eurovision 1965 : cliquer ici ...
Les dernières actualités - Luxembourg
Eurovision 1965 LUXEMBOURG 1973 : Anne-Marie David encore une fois
© France Gall
Luxembourg
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
03/08
Eurovision 2019 :
Concours Eurovision des Chorales
24/09
Pays de Galles Junior 2019 :
Finale nationale
24/11
Eurovision Junior 2019
01/12
Eurovision Asia 2019 :
Fête d'Ouverture
07/12
Eurovision Asia 2019
25/01
Tchéquie 2020 :
Finale nationale
07/03
Danemark 2020 :
Finale nationale

© Eurovision-fr.net - 1999-2019 - mentions légales