Les actualités - Eurovision - Saint Marin
SAINT MARIN 2015 : Interview d'Antonello Carozza
Imprimer  
Publié le 13 Mars 15 à 15h05  Par DRS2G
Aujourd’hui, vendredi 13 mars 2015, aurait dû être la date de divulgation, avec la mise en ligne du vidéo clip, de la contribution de la République de Saint Marin pour l’Eurovision 2015, interprétée par un duo constituée d’Anita Simoncini et de Michele Perniola, anciens représentants de Saint Marin à l’Eurovision Junior, respectivement en 2014 (au sein du girls band The Peppermints) et 2013.

Le clip et la chanson seront rendus publics le lundi 16 mars, au premier jour de la réunion des Chefs de Délégation de l’Eurovision 2015 à Vienne, avec la remise officielle des contributions pour le Concours en mai prochain.

Néanmoins, les chansons de Saint Marin pour ces 2 Eurovision Junior, et celle pour le Concours adulte à Vienne, ont tous trois pour point commun de se voir greffer la patte d’un artiste polyvalent, dont nous vous proposons son interview exclusive cet après-midi, à savoir Antonello Carozza.

Directeur de la Queens Academy, école de jeunes talents qu’il a fondé en 2011, le public italien le connaît pour sa participation à Amici di Maria di Filippi ou à San Remo 2006, et les fans de l’Eurovision pour sa contribution lors de la finale nationale russe pour l’Eurovision 2010, « Senza Respiro », classée 8ème de cette finale avec près de 10% des voix de la part du public russe.


Interview d’Antonello Carozza

Eurovision-Fr.net : Cher Antonello, tout d’abord, merci de nous accorder cette interview, à quelques jours de la présentation de la chanson de Saint-Marin pour l’Eurovision, sur laquelle tu as travaillé. Tout d’abord, peux-tu te présenter à nos lecteurs, surtout concernant ta carrière musicale ?

Antonello Carozza : Bonjour, je m’appelle Antonello Carozza. Je suis musicien, chanteur, auteur-compositeur et coach vocal.
Je suis né en 1984 à Campobasso, dans le sud de l’Italie. J’ai commencé à jouer du piano et du violon à l’âge de 5 ans.

Je suis ouvert à tout type de musique et j’ai essayé toute ma vie d’apprendre les bases du métier auprès des plus grands car il y a toujours quelque chose de nouveau à savoir chaque jour.

A 20 ans, en 2004, j’ai pris part à la quatrième saison du télé crochet Amici di Maria De Filippi, qui a révélé Emma Marrone, ainsi qu’à San Remo 2006, dans la catégorie Giovani/Nuove Proposte.

En 2008 je me suis envolé à Moscou avec le désir de jouer sur de nouvelles scènes et de connaître de nouvelles expériences en Europe avec une 2nde place au New Wave Festival en 2009, et en faisant partie des finalistes des sélections nationales russes pour l’Eurovision 2010.

EFR : Quelle a été ta motivation en fondant la Queens Academy et de travailler avec de jeunes talents?

AC : En 2011, année où j’ai crée cette structure, j’ai réalisé qu’être sur scène ne me suffisait pas, j’avais voulu contribuer au succès d’artistes plus jeunes, en recherche d’expérience musicale et professionnelle.

Avec la Queens Academy, je me suis encore plus épanoui, et je suis heureux de voir de jeunes prodiges évoluer et voler de leurs propres ailes.

EFR : Tu as participé à la finale nationale russe pour l’Eurovision 2010. Comment as-tu pris part à ces sélections et comment as-tu vécu cette expérience ?

AC : Cette opportunité s’est présentée grâce à ma seconde place au New Wave Festival en 2009.

En 2010, j’étais honnêtement peu au fait de l’Eurovision et de son fonctionnement, mais c’était une belle expérience, d’autant plus que je m’étais classé 8ème sur 20.

Je me sens comme chez moi en Russie, où j’ai encore des amis et des gens qui suivent ma carrière musicale.

EFR : Comment as-tu été amené à travailler avec la délégation de Saint-Marin pour les Concours Eurovision et la télévision publique SMRTV depuis l’Eurovision Junior 2013 et Michele Perniola ?

AC : Un jour, j’ai reçu un appel de la SMRTV me disant: « Aurais-tu à ta disposition un artiste italien, jeune, bon et réputé, prêt à se produire sur la scène de l’Eurovision Junior ? », et j’ai répondu que je connaissais un garçon qui ferait l’affaire.

Seulement 10 jours avant cet appel, je fis la rencontre de Michele Perniola, lors d’un événement organisé par la Queens Academy in Campobasso. Il n’était qu’invité, et j’étais bluffé par son incroyable talent.

EFR : L’Italie et Saint Marin sont des terres de concours de chants pour jeunes talents tels San Remo Junior, Ti Lascio Una Canzione ou Zecchino d’Oro. Comment pourrais-tu expliquer cette tradition et le fait que de nombreux artistes se révèlent par ce biais tels Michele Perniola, Vincenzo Cantiello, Anita Simoncini, Il Volo, Gaia Gauchi ou Federica Falzon, pour ne citer que ces exemples ?

AC : Je crois que l’Italie est un pays riche en art et en talents. Le travail de longue haleine realisé par "Ti Lascio Una Canzone" par exemple ne représente pas grand-chose en soi, mais permet à ces jeunes pousses de s’épanouir et de construire leur carrière de leur côté.

EFR : Tu partages avec Michele une passion pour la musique funk. Que préfères-tu dans ce style musical, et quels artistes/groupes funk Michele et toi admirez-vous le plus ?

AC : La musique funk est indéniablement un des genres musicaux faisant le plus bouger. Voir tout le monde danser dessus m’épate. Michele et moi aimons des artistes de la trempe de Michael Jackson, James Brown, ou Bruno Mars.

EFR : Qu’est-ce qui a été le plus facile et le plus difficile à obtenir dans la collaboration entre Anita et Michele?

AC : Michele et Anita sont géniaux et talentueux. Il est très facile de travailler avec eux, ils écoutent toujours les conseils qu’on leur donne et intègrent immédiatement les améliorations nécessaires à mettre en place.

Le plus dur a été certainement de trouver le bon feeling entre eux et que ceci perdure lors de leurs prestations scéniques et présences médiatiques.

EFR : Comment décrirais-tu avec tes propres mots la contribution d’Anita et de Michele pour Saint-Marin dans le cadre de l’Eurovision 2015 ?

AC : Michele et Anita vont apporter un message d’espoir sur la scène de l’Eurovision, qui, j’espère, sera compris par les téléspectateurs qui voteront.

Leur duo est beau, jeune, fort et surtout brillant. C’est ce qui devrait faire leur force en mai prochain.

EFR : Pour finir, Antonello, quelle est pour toi la meilleure chanson de l’Eurovision?

AC : Indéniablement « Nel Blu dipinto di blu » de Domenico Modugno pour l’Italie à l’Eurovision 1958.


Un grand merci à Antonello Carozza pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Le vidéo clip de la contribution de Saint Marin pour l'Eurovision 2015 sera rendu public le lundi 16 mars 2015 dans la matinée.

Saint Marin se produira en 1ère partie de la 2nde demi-finale de l'Eurovision 2015 le jeudi 21 mai 2015.

Dans l'attente de la contribution de Saint Marin, nous nous quittons sur le titre "Panico" chanté lors d'un showcase par Michele Perniola et Antonello Carozza à San Remo en février dernier. (vidéo provenant d'OGAE Italie)

Les dernières actualités - Saint Marin
Eurovision 2015 SAINT-MARIN 2018 : Jessika à Lisbonne avec Who We Are
© Queens Academy
Saint Marin
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
16/11
Géorgie 2020 :
4e prime
17/11
Malte 2020 :
7e prime
18/11
Eurovision Junior 2019 :
Fête d'ouverture
23/11
Géorgie 2020 :
5e prime
23/11
Israël 2020 :
1er prime
24/11
Eurovision Junior 2019
24/11
Malte 2020 :
8e prime
25/11
Bulgarie 2020 :
Annonce de l'interprète
30/11
Géorgie 2020 :
6e prime

© Eurovision-fr.net - 1999-2019 - mentions légales