Les actualités - Eurovision - Suède
SUEDE 2013 : Interview Exclusive de Terese Fredenwall
Imprimer  
Publié le 19 Février 13 à 09h47  / Modifié le 19 Février 2013 à 11h20  Par DRS2G
Ce Samedi aura lieu la 4ème et dernière demi-finale du MelodiFestivalen 2013, qui va permettre de sélectionner la contribution Suédoise à l'Eurovision 2013.

Une demie très attendue du fait que, suite à la victoire de Loreen l'an dernier à Bakou, la Suède a décidé que l'édition 2013 de l'Eurovision aura lieu à la Malmö Arena, là où se tiendra la manche de Samedi soir!

Une demie à laquelle Eurovision-Fr.Net s'y rendra pour vous couvrir cette manche, de Vendredi à Dimanche.

Mais, durant cette semaine, notre site vous proposera 3 interviews de participants de la DF4.

Après Alexander Bard hier, nous vous proposons aujourd’hui une interview exclusive d’une jeune artiste, Terese Fredenwall, qui avait remporté Svensktoppen Nästa 2012 fin Août dernier avec « Drop The Fight », et qui lui a permis d’être la 1ère artiste à décrocher son billet pour le MelodiFestivalen 2013.

Elle interprètera « Breaking The Silence », un titre de sa composition, en avant-dernière position de la demie de Malmö.


NISAY : Bonjour Terese ! Merci de nous accorder cette interview ! Premièrement, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs? Quelles sont tes sources d’inspiration musicales?

TERESE :
Je suis une auteur-compositeur de 25 ans vivant à Stockholm, en Suède. Je tire réellement mon inspiration de titres avec de très belles paroles bien écrites, comme des compositions de Bob Dylan, Tracy Chapman ou Johnny Cash. Mais j’écoute de tout de la house music aux comédies musicales, en passant par la country.

NS : Tu as auparavant travaillé avec des artistes tels Danny Saucedo (EMD) ou Jenny Berggren (Ace of Base). Avec quel(le) artiste ou groupe souhaiterais-tu écrire un titre?

TF :
Wow, c’est une bonne question! Je crois que j’aimerais vraiment écrire pour Rihanna; j’adore profondément sa voix.

NS : Tu fais toujours de la musique au sein d’un label indépendant. Selon toi, quels aspects ne trouveras-tu plus si tu signes auprès d’une major?

TF :
L’industrie du disque a énormément changé ces dernières années et, aujourd’hui, je n’ai pas besoin d’être signée dans une grande maison de disques pour que ma musique soit jouée.

Si vous savez ce que vous voulez avec votre musique, et que vous êtes un performeur, je pense que c’est une très bonne chose d’avoir son propre label. Cela vous donne plus de liberté et de contrôle sur ce que vous faites et il n’y a aucun risque d’être englué par un mauvais contrat auprès d’une major.

Mais vous devez être prêt(e) à travailler très dur! Cependant, c’est un choix personnel, et tout dépend de qui vous êtes et de votre situation dans votre carrière musicale.

NS : De ta 1ère composition pour Danny Saucedo (“Stay” en 2007) jusqu’à ta victoire à Svensktoppen Nästa cet été, 5 ans se sont écoulés. Cette percée tardive auprès du grand public est-elle due à un choix personnel ou à une opportunité que tu as finalement eue?

TF :
Je me suis toujours considérée comme une parolière, en premier lieu, et ces dernières années je me suis focalisée sur cette partie. Ma carrière d’artiste a toujours été un projet parallèle, et être chanteuse était pour moi un passe-temps.

Aujourd’hui, je suis très reconnaissante pour toutes ces années où j’ai travaillé comme auteur-compositeur dans l’ombre des artistes car ça m’a beaucoup appris de l’industrie de la musique, et je me sens prête maintenant que je fais mes premiers pas dans le monde du disque sur le devant de la scène.

NS : Tu voyages dans toute l’Europe pour le compte de l’association “Wings of Protection”. Peux-tu nous dire quelques mots à propos de cet organisme?

TF :
L’idée maîtresse de Wings of Protection est que quiconque peut faire la différence avec peu, là où ils vivent.

Ma musique me permet de chanter et de rencontrer beaucoup de gens qui vivent dans la rue, dans les prisons ou les maisons closes.

La musique n’est jamais neutre. Sa caractéristique est d’émouvoir les gens dans différentes directions, et elle m’a aidée et apportée réconfort et espoir de nombreuses fois. Si je peux transmettre ce message à ces gens, ça vaut plus que n'importe quel prix je puisse jamais obtenir.

NS : Ton 1er vidéo clip s’intitule “Hey You Middle Aged Married Man” qui traite des dangers d’Internet pour les jeunes filles/femmes qui discutent en ligne avec des hommes plus âgés. Tu as dû avoir entendu de ce qui est arrive à Amanda Todd, une adolescente Canadienne de 15 ans, dont le suicide a été attribué à l’intimidation et au harcèlement virtuel. Quel est ton opinion à propos de cette affaire? Et quels conseils donnerais-tu à nos jeunes lecteurs pour éviter que de tels évènements ne se reproduisent (notre site reçoit des visites d’adolescents et de jeunes filles)?

TF :
Ma plus sincère compassion va avant tout aux amis et à la famille d’Amanda Todd. Ne la connaissant pas personnellement je ne peux pas commenter cette affaire spéciale mais je suis à chaque fois bouleversée qund des jeunes filles et garçons se battent dans leurs vies et croient qu’ils sont seuls dans leur combat. Je souhaite que plus d’adultes aillent à la rencontre des plus jeunes.

Se sentir aimé(e) et vu(e) est la seule chose qui peut motiver quelqu’un à se sortir d’une vie d’autodestruction. Même les meilleures institutions ou politiques, voire l’argent, ne peuvent remplacer cela. Nous devons tous recevoir et donner de l’amour.



NS : Ta chanson pour le MelodiFestivalen 2013 s’intitulera “Breaking the Silence” et, dans une récente interview accordée à la SVT, tu as dit que ce titre a été composé après une visite en prison. Peux-tu nous dire quelques mots de cette expérience, qui a inspiré ta contribution?

TF :
J’ai un ami qui visite régulièrement des prisons avec un prêtre. Un jour ils m’ont demandé si je voulais y participer en allant jouer quelques chansons pour les détenus et j’étais ravie qu’on m’ait faite cette proposition. Après le concert j’ai pu discuter avec les prisonniers. Une de leurs histories m’a profondément émue et, cette nuit-là, de retour à la maison, “Breaking the silence” naquit.

NS : Avec le MelodiFestivalen à venir, tu vas te produire, sans nul doute, dans les plus grande(s) aréna(s) de ta carrière. Que penses-tu de ce facteur?

TF :
Je me suis déjà produit dans des enceintes de cette taille dans le passé, mais jamais comme chanteuse principale !... Alors je suis très excitée!

NS : Quel est ton titre favori du MelodiFestivalen/Eurovision?

TF :
Je pense comme tout le monde en Suède (et qui sait, dans d’autres pays aussi?) je suis secrètement amoureuse de Loreen et son Euphoria. Au moins, je le suis!

NS : Pour conclure cette interview, as-tu quelques mots à dire à nos lecteurs de France, Belgique ou Suisse?

TF :
Je travaille dur actuellement pour finir d’enregistrer et de produire mon 4ème album, qui sortira au Printemps prochain, et j’espère vraiment avoir l’opportunité de visiter vos pays lors de ma tournée Européenne cet été. En attendant, je vous envoie tout mon amour! =)


Un grand merci à Terese pour sa disponibilité et sa gentillesse, ainsi qu’à Helena Westberg et Markus Larsson pour leur précieuse aide dans la tenue de cet interview.

Vous pouvez suivre l’actualité de Terese sur son site Internet et sur sa page Facebook

Nous nous quittons sur la prestation live de « Drop the Fight » le 26 Août dernier à Gothenburg lors de la finale de Svensktoppen Nästa 2012


Les dernières actualités - Suède
Eurovision 2013 SUÈDE 2022 : Melodifestivalen 2022 - Résultats de la demi-finale
© Terese Fredenwall
Suède
Les réseaux sociaux


Les événements futurs
11/12
Eurovision Junior 2022 :
Finale

© Eurovision-fr.net - 1999-2022 - mentions légales