MALTE 2018 : Cinq minutes avec Christabelle
Publié le 01 Février 18 à 20h49 / Modifié le 01 Février 2018 à 20h50 Par Mathias
Elle est l'une des chanteuses maltaises les plus prolifiques de ces dernières années, et elle se présente au MESC avec un message à faire passer !

Rencontrez Christabelle !



Comment vous décririez-vous en 1 mot ?
Ambitieuse.

Comment décririez vous votre état d'esprit quand vous êtes sur scène ?
C'est vraiment difficile à décrire, parce que quand je sors de stage, j'oublie habituellement comment je me sentais. Je me sens en général excitée, pleine d'énergie et appréciative.

Comment résumeriez vous l'histoire de votre vie ?
Née en 1992, je me produis sur scène depuis que j'ai 3 ans. Après un rapide passage à la télévision quand j'étais adolescente - pendant lequel j'ai été l'animatrice de Teen Traffic et Teen Trouble (tous deux nommés pour un Malta Television Award) - j'ai décidé de me concentrer sur ma carrière musicale, ce qui m'a amené à étudier la musique au Mount St. Mary College à Hollywood, et à participer à plusieurs concours, dont l'Eurovision Junior à Malte et d'autres à Baton Rouge en Louisiane.

Ces six dernières années, j'ai remporté 8 Bay Music Awards et j'ai travaillé avec différents producteurs sur une série de chansons, notamment 'I Wanna Know', 'Flame', 'Naturally', 'Every Time I Bleed', 'Everything About You', 'Say' et 'Fall for You', et beaucoup ont atteint la première place des charts locaux. En 2009, j'ai été choisie par Gigi D'Alessio pour me produire à ses côtés lors de son concert au Palalottomatica à Rome. J'ai aussi fait la première partie de la mondialement reconnue Laura Pausini ici à Malte, et j'ai participé à Isle of MTV en 2017.

Je suis aussi comptable de profession et influenceuse sur les réseaux sociaux.

Comment vous énerve-t-on ?
J'ai tendance à m'énerver et à être frustrée par les personnes hypocrites, et ceux qui jugent sans penser à comment leurs mots peuvent affecter les autres.

Comment vous rend-on heureuse ?
Je suis une personne très positive, alors j'essaye de trouver le meilleur partout en en chacun. Je suis très facilement contente et j'essaye d'être toujours heureuse, même quand je n'ai pas la tête à ça. En m'aimant simplement et en me montrant que je compte, je suis heureuse.

Comment définiriez-vous vos goûts musicaux ?
J'aime écouter différents genres de musiques, mais je préfère chanter de la pop.

Si vous ne pouviez écouter qu'un seul artiste pour le reste de votre vie, qui serait-ce ?
Je suis hypnotisée par la voix et la musique de Sia, alors je la choisirais probablement.



Comment décririez-vous votre chanson pour le concours, Taboo ?
Elle est incroyablement personnelle pour moi, à la fois en raison de ce que j'ai vécu en tant qu'individu dans ma vie privée, et parce qu'elle aborde un sujet très proche de mon coeur. Le message de la chanson est que nous devrions être ouverts à la discussion sur les troubles mentaux et l'aide qui existe, plutôt que de juger ceux qui en souffrent. Il faut changer la façon dont nous en parlons, et encourager ceux qui ont besoin d'aide à le dire ; mais c'est uniquement en y travaillant ensemble que nous briserons le tabou.
Pour résumer, avec Taboo, je veux éveiller les consciences sur les troubles mentaux. J'ai l'impression que le MESC est une énorme plate-forme pour ceux qui veulent faire passer un message au travers d'une chanson, et c'est pourquoi j'ai écrit cette chanson pour participer au Malta Eurovision Song Contest. Je crois que les gens attendent plus que de l'amusement et du contenu, ils veulent être inspirés. Ils veulent quelque chose à ajouter à une liste de citations, ou à leur carnet, leur journal. Et ils veulent continuer à l'alimenter, et c'est pour ça que j'ai décidé d'écrire cette chanson pleine de sens, pour lancer l'alarme.

Comment avez-vous décidé de participer au MESC cette année ?
Même si j'ai seulement commencé à participer au MESC il y a quelques années, j'ai décidé de m'arrêter pour un an l'année dernière pour me concentrer sur mon emploi de contrôleuse financière à plein temps, et ma musique au-delà du MESC. Mais même ainsi, je comptais y revenir après cette pause, et le regarder l'année dernière m'a fait réaliser à quel point j'aime en faire partie, et être sur cette scène. Et je pense que c'est une belle plateforme pour faire passer un message à travers une chanson.

Comment nous donneriez-vous envie de venir visiter Malte ?
Malte est riche d'histoire. Je crois qu'il y en a partout autour, alors Malte est comme un musée de plein air. Nous avons plusieurs sites inscrits au patrimoine mondial de l'humanité, une capitale parfaite, une architecture charmante, une nourriture divine, une météo magnifique toute l'année, tellement de belles plages, 2 îles jumelles. Malheureusement, je ne peux pas choisir, parce que je pense que celui qui a la chance de visiter Malte devrait se préparer pour une semaine de tourisme et d'amusement.

Comment imaginez-vous l'Eurovision dans 10 ans ?
Un concours qui continue à produire du fun, de la bonne musique et un spectacle stupéfiant.

Comment allez vous gagner l'Eurovision 2018 ?
Parfois, on peut penser que la musique, c'est seulement un beat et une mélodie, mais même si c'est deux facteurs sont importants, je pense que Taboo est un mélange des trois éléments qui font une bonne chanson : un message fort, une mélodie entraînante et un bon rythme. Le message de la chanson est universel, et j'espère qu'il peut pousser les gens à parler des troubles mentaux, à la fois à Malte et à l'étranger, ce qui voudrait dire que le message derrière ma chanson ne serait pas seulement transmis au public maltais, mais à tous les pays participant à l'Eurovision 2018.



Christabelle, merci beaucoup pour cette interview, et pour le partage de cette cause si importante ! Pour voir si Taboo fera le chemin jusqu'à Lisbonne, il faudra regarder TVM ce samedi !

Pour toutes vos questions, vous pouvez me contacter par email à mathias.eurovision.fr.net@gmail.com ou me retrouver sur Twitter @altruismless !
© Eurovision-fr.net - 1999-2021 - mentions légales