HONGRIE 2015 : Interview de Boggie
Publié le 06 Mars 15 à 15h05 / Modifié le 10 Mars 2015 à 16h13 Par DRS2G
Eurovision-Fr.net poursuit ce vendredi sa série d’interviews entamée avec celles de Nathalie André (directrice des divertissements de France 2) et de Zoé (finaliste des sélections nationales autrichiennes pour l’Eurovision 2015) le mois dernier, dans le cadre de l’édition 2015 du Concours Eurovision de la Chanson.

Attaché à la langue française et à la culture francophone sous toutes ses formes, mais plus particulièrement la musique, notre site se réjouit que des artistes prenant part au Concours ou à ses sélections nationales aient un fort lien avec la France ou les pays de la Francophonie, en cette année de célébration des 60 ans de l’Eurovision.

Après Vienne avec la finaliste autrichienne Zoé vendredi dernier, nous avons pu obtenir une interview, en français également, avec Boggie, une semaine à peine après leur victoire aux sélections nationales hongroises pour l’Eurovision 2015, A Dal 2015.

Biographie de Boggie

Boggie, jeune auteur-compositeur-interprète hongroise, passionnée par la musique depuis sa plus petite enfance qui marie de solides bases en musique classique avec le charme et l’insouciance du jazz.
L'univers artistique de Boggie et ses musiciens mélange les styles musicaux (pop, folk, chanson française, jazz,…) et les langues hongroise, anglaise et française.

Boggie connaît une certaine renommée médiatique dans le monde entier début 2014 grâce au vidéo clip de « Nouveau Parfum » (ou « Parfüm » dans sa version hongroise), avec 30 millions de vues sur YouTube à ce jour, qui dénonce ouvertement l’utilisation abusive des logiciels de retouche d’images et la superficialité de la société actuelle, en nommant des marques de luxe et de cosmétiques pour appuyer leurs propos.

Deux albums sont sortis à ce jour : « Boggie » en 2013 et « All Is One For All » en octobre 2014, sur lequel on trouve « Wars For Nothing », la contribution victorieuse d’A Dal 2015 et qui représentera donc la Hongrie à l’Eurovision 2015.
Boggie écume depuis la sortie du premier album les festivals de jazz et les scènes d’Europe et d’Amérique du Nord.

« Wars For Nothing » traite sans détour des dégâts des guerres et est un appel au devoir de mémoire, à l’instar de « Don’t Deny » des Genealogy ou de « N’Oubliez Pas » de Lisa Angell, les contributions arménienne et française de l’Eurovision 2015.

Interview de Boggie

Eurovision-Fr.net : Bonjour Boggie, nous sommes ravis de discuter avec toi. Tout d’abord, quelle a été ta motivation dans ta participation à A Dal 2015 ?

Boggie : J'ai voulu montrer ma chanson devant un grand public à la télévision. En Hongrie, A Dal est la seule émission de télévision où un artiste ou un groupe peut présenter sa composition devant un si grand auditoire et tant de téléspectateurs en prime time.

EFR : Qu'est ce qui a particulièrement inspiré « Wars For Nothing » ?

BOGGIE : La chanson a été écrite et composée par 3 auteurs-compositeurs : Sara Helene Bori, Aron Sebestyen et moi-même. On a tous les trois des inspirations et des histoires différentes derrière nous, du fait de nos expériences personnelles et professionnelles passées. Nous étions tous les trois sûrs, confiants et motivés pour écrire et composer une chanson contre les guerres et d’attirer l'attention des gens à ce sujet.

Moi, personnellement, je suis très sensible aux conflits et aux discriminations et, malheureusement, le monde vit de plus en plus mal. Chaque jour, il y a des mauvaises nouvelles dans le monde.
Il faut vraiment apprendre à respecter la vie des autres. Je sais qu'on peut vraiment véhiculer des messages et changer les mentalités via la musique.

EFR : Comme lors des prestations live à A Dal 2015 ou lors du flashmob pour « Wars For Nothing », tu as préféré mettre en valeur des voix pour illustrer la chanson plutôt que d’autres effets scéniques (danse, effets visuels, pyrotechnie,..). En quoi les chants te tenaient-ils tant à cœur pour ta contribution à l’Eurovision 2015 ?

BOGGIE : Je voulais absolument éviter tous les effets superflus et accessoires dans la prestation live. Le message de la chanson est beaucoup plus important que moi ou que le show.

La puissance de ce titre est dans la voix des interprètes. J'adore la dramaturgie qui s’en dégage: je suis seule au début mais je deviens de plus en plus forte grâce aux choristes qui me rejoignent sur scène.

Il y a 2 semaines, nous avons effectivement fait un flashmob organisé devant la Basilique St Étienne à Budapest. Beaucoup de gens sont venus chanter avec nous pour la paix. J’ai trouvé cela absolument magnifique.

EFR : As-tu pu écouter « N’oubliez pas » de Lisa Angell, la contribution de la France à l’Eurovision 2015, traitant aussi du travail de mémoire et de la guerre ? Que penses-tu à titre personnel de ce morceau ?

BOGGIE : Oui, Je l'ai écoutée. Je suis heureuse qu'elle ait pu s’exprimer en chanson à ce sujet. C'est bien de voir que nous traitons pratiquement du même message mais avec une perspective et une approche artistique totalement différentes.

EFR : Boggie, qu’est-ce qui t’attire le plus dans la culture française, et plus particulièrement dans sa musique et ses chansons ?

BOGGIE : Pour la prestation à A Dal et à Vienne en mai prochain, je me suis fortement inspirée de l’âge d'or et de la période faste de la chanson française avec des interprètes tels Edith Piaf, Jacques Brel (mon chanteur préféré) ou Charles Aznavour.
J'adore la simplicité, la crédibilité et le puritanisme de ces artistes. Je suis quelqu'un qui croit encore en ces valeurs. Je sais que ce n'est peut-être pas populaire aujourd'hui mais je suis comme ça.

Les plus importantes caractéristiques de ce style musical sont vraiment présentes dans ma musique. Il suffit d’écouter mes morceaux « Nouveau Parfum », « Je veux l'aventure », ou « Un An à Paris », qui traite de mon année passée dans la capitale française, pour s’en rendre compte. Par exemple, à titre personnel, j’ai été jeune fille au pair à Paris quand j’avais 18 ans ou guide francophone.

EFR : Dans quels styles musicaux as-tu grandi et ont inspiré l’empreinte musicale de ton oeuvre ?

BOGGIE : J’ai écouté et me suis appropriée beaucoup de styles musicaux: musique classique, pop, folk, chanson française et jazz. Ma musique est un mélange de tout ce que j'ai appris. Je la considère "pop" parce que c'est très mélodique, et facile d’accès. Mais c'est vrai que, en ce qui concerne les arrangements que je conçois, c'est plus complexe que la musique pop actuelle, comme sur mon 2nd album « All Is One Is All » , par exemple.

EFR : Par rapport au tube « Nouveau Parfum », et au vidéo clip l’accompagnant qui a eu un retentissement médiatique important dans le monde, quelle est ta définition personnelle de la beauté ?

BOGGIE : La vraie beauté, celle qui fait ressortir ta personnalité, vient du cœur et de l’intensité de ton regard. Le reste du corps n’a aucune importance à mes yeux.

EFR : Tu as vécu une année entière à Paris, tu nous l’as rappelée il y a peu dans cette interview. Dans quel(s) quartier(s) t’es-tu senti le plus à l’aise ?

BOGGIE : J'aime beaucoup le Quartier Latin et le Marais. Durant mon année en France, j'ai habité en banlieue à Rueil-Malmaison près de la Défense.

EFR : Enfin, dans quelles valeurs du Concours Eurovision de la Chanson te reconnais-tu le plus ?

BOGGIE : L'idée de se rencontrer et de se faire connaître via la musique. L’Eurovision est un événement avec une portée fortement culturelle et amicale que je trouve fantastique.

Nous tenons à remercier infiniment Madame Genovéva Petrovits pour son aide la plus précieuse dans la tenue de cette interview avec Boggie.

Retrouvez toute l’actualité de Boggie sur son site officiel ou sur sa page Facebook.

La Hongrie prendra part dans la seconde partie de la première demi-finale de l’Eurovision 2015 le mardi 19 mai 2015 ; manche dans laquelle la France votera et qui sera diffusée en direct sur France Ô, avec les commentaires depuis la Wiener Stadthalle de Vienne de Mareva Galanter (animatrice de la chaîne) et Jérémy Parayre (journaliste pour Télé 7 Jours).

Nous nous quittons sur la prestation live de « Wars For Nothing » de Boggie, dans le cadre d'A Dal 2015.

© Eurovision-fr.net - 1999-2020 - mentions légales