EUROVISION 1964 : Il y a 50 ans, jour pour jour, à Copenhague
Publié le 21 Mars 14 à 12h15 / Modifié le 21 Mars 2014 à 12h24 Par DRS2G
Il y a exactement cinquante ans, jour pour jour, le 21 Mars 1964, le Danemark organisa la première des trois éditions du Concours Eurovision de la Chanson dans sa capitale Copenhague, suite à la victoire l'année précédente de Grethe et Jorgen Ingmann avec "Dansevise", avec un écart infime de 2 points sur la Suissesse Ester Ofarim avec "T'en va pas".

C'est le jour du printemps que la Télévision Danoise invita les participants à concourir à la Salle de Concert du Parc Tivoli. Ce parc très réputé pour avoir à l'époque la grande roue la plus haute du monde. Les chansons furent présentées en danois par Lotte Wæver à la voix magnifique. Les participants étaient encore au nombre de 16. Le Portugal faisait ses débuts, et la Suède ne put participer en raison d'une grève des artistes dans ce pays.
Le logo apparut après le logo Eurovision traditionnel, sur une musique jouée par la Garde Royale du Danemark.
Parmi les participants, pour le Luxembourg un artiste français très connu Hugues Aufray et sa chanson "Dès que le printemps revient" qui connu un certain succès. Pour Monaco la première participation de Romuald qui aura aussi un bon succès à l'époque. Pour l'Autriche Udo Jürgens pour la première fois parmi les candidats, et la Suissesse Anita Traversi y participe pour la seconde fois de sa carrière après 1960.

Pendant la présentation des chansons, entre deux titres, il y eut une manifestation d'un individu qui voulait protester contre la participation du Portugal et de l'Espagne, en raison de la politique des dirigeants Portugais dans les colonies Africaines et de la dictature Franquiste. Le service d'ordre a vite ramené le calme dans la salle permettant à Lotte de continuer la présentation des chansons.
Il faut noter le titre de la chanson Allemande ("Man gewöhnt sich so schnell an das schöne", qui signifie "On grandit en s'habituant rapidement aux belles choses"), de Nora Nova est encore aujourd'hui le plus long titre enregistré à l'Eurovision : 34 lettres au total. Cette chanson fit partie des 4 mélodies avec zéro point cette année là, avec le Portugal, la Suisse et la Yougoslavie.
La Garde Royale danoise de retour sur la scène joua quelques airs de musique pendant l'entracte, un ballet classique intitulé "Harlequinade", mettant en scène les amours d'Arlequin et de Colombine.

Le vote subit encore des modifications, celles-ci se stabilisèrent les années suivantes. Les jurys étaient composés de 10 membres, chacun disposant de 9 voies (5 points, 3 points et 1 point). Ensuite après addition des voies le Président du Jury National attribuait 5 points à la chanson arrivée en tête, 3 points à la seconde et 1 point à la troisième. Toutefois si seulement deux chansons obtenaient la totalité des voies il donnait 6 points à la première et 3 points à la seconde, si une seule chanson obtenait la totalité des voies il lui attribuait les 9 points. Un règlement un peu compliqué.

Pour la première fois, l'arbitre scrutateur de l'UER était présenté au public et avait installé son bureau sur la scène pendant le vote. Lotte appela les jurys en anglais ou français. Ces votes furent inscrits sur ce tableau sous forme de flèches graduées, et non de chiffres.
Avec 1956, l'édition 1964 est la seule dont aucun enregistrement vidéo n'a été conservé. Seuls ont été préservés un enregistrement audio complet, des fragments de l'introduction et la version écourtée de la reprise de la chanson gagnante. Apparemment, la seule copie complète existante fut détruite durant les années 70s, lors d'un incendie des studios de la télévision danoise.
Autres premières en 1964 : la présence d'une artiste d'origine Indonésienne parmi les participantes (Anneke Grönloh pour les Pays-Bas) et celle d'un groupe (pour l'Espagne, Nelly, Tim & Tony, introduits par Lotte sous le nom de "Nelly et ses 2 frères", le règlement de l'époque n'autorisant que des artistes solos ou des duos, et qui feront carrière sous le nom Los TNT).

La France se classa 4e avec Rachel, une interprète débutante issue du "Petit Conservatoire de Mireille". La chanson qu'elle interpréta au Concours resta dans les mémoires mais sans commune mesure avec la chanson française de l'année précédente, "Elle était si jolie" d'Alain Barrière, ou avec celle de sa consoeur du "Petit Conservatoire de Mireille", également en 1963, à savoir Françoise Hardy, sous les couleurs de Monaco, avec "L'Amour s'en va".

La victoire de l'Italie était très claire. Cette jeune fille Italienne de 16 ans chantant qu'elle n'avait pas l'âge pour aimer a ému bien au delà des frontières du Danemark ou de son propre pays. Gigliola Cinquetti remporta plusieurs succès, d'abord au vote qui lui était très favorable et ensuite dans le public Européen, son titre devenant un énorme succès à travers le monde. Gigliola Cinquetti continua ensuite une carrière remarquable, et est toujours une très grande vedette en Italie.

50 ans plus tard, en Mai prochain, nous nous retrouverons à Copenhague. Verra-t-on l'histoire se réécrire et voir une troisième victoire Italienne avec Emma Marrone, dont l'interview qu'elle nous a accordée à Cologne Jeudi dernier, lors de la finale nationale Allemande pour l'Eurovision 2014, sera publiée ce week-end.

Nous nous quittons sur "Non Ho l'Età", le titre victorieux de l'Eurovision 1964, chanté en duo par les 2 lauréats Italiens de l'Eurovision, Gigliola Cinquetti et Toto Cutogno (en 1990 avec "Insieme") lors de l'édition 1991 du Concours à Rome.

© Eurovision-fr.net - 1999-2020 - mentions légales